Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Among Other Trees

Un blog sur mon quotidien à l'étranger - My Blog on my daily life abroad

Barcelona : bougainvilliers et perruche, c'est reparti, putain!

Publié le 21 Décembre 2015 par Bobbie in Barcelone

"Encore?" dira-t-on. Ou bien : "t'es là pour 6 mois, un stage, c'est ça?".

Et ben non, mes amis, je m'installe à Barcelone, pour 4 ans ! 4 ans en Espagne...ça appelle de bons moments. Et puis, je me suis dit, tant qu'à faire, c'est juste à côté de la France, prenons Titine avec nous (ça sonne un peu scizophrène, tel quel). Titine, c'est ma voiture, dont je serais incapable de me séparer après l'avoir acquise quelques mois plus tôt. C'est donc avec elle que j'ai traversé les Pyrénées, que j'ai vu de la Montagne et encore de la Montagne, de beaux chemins sinueux où j'ai serré les fesses, parce que, mine de rien, dans ces routes de montagnes, la Titine, elle a l'air de s'envoler à chaque virage en épingle. Où beaucoup, beaucoup, de personnes m'ont klaxonnée parce que j'avançais à la vitesse escargot (on n'est pas tous habitué à faire du rallye, excusez-moi, hein!). Où j'ai aussi préféré la voie sage du tunnel plutôt que du col enneigé (Béni soit ce tiède mois de Décembre, qui sans ces douces températures, ne m'aurait par permis de suivre ces routes de stations de ski sans chaines à neige et sans devenir hystérique).

Bref, après maints péages prévus (en France) et imprévus (en Espagne), j'arrive à Barcelone, éreintée, et c'est là que je comprends ma douleur : Barcelone, c'est à cheval entre Paris et Naples. Y a du monde partout, beaucoup de scooter, et les gens conduisent vite ! Autant dire, que je serais vaccinée une fois revenu en France. Brès, après maints détours (car beaucoup de rue sont à sens unique (un problème de moins), j'arrive à mon parking souterrain (autre calvaire : la descente mortelle pour accéder au niveau -1, sans compter qu'elle est étroite !).

J'accède à ma chambre (riquiqui riquiqui mais alors riquiqui !) plutôt salubre et je m'écroule dedans.

La vue depuis le Balcon, Mercat de Santo Antoni, Las arenas (anciennes arènes?) de Barcelone et les petits gateaux fortement gavant.La vue depuis le Balcon, Mercat de Santo Antoni, Las arenas (anciennes arènes?) de Barcelone et les petits gateaux fortement gavant.
La vue depuis le Balcon, Mercat de Santo Antoni, Las arenas (anciennes arènes?) de Barcelone et les petits gateaux fortement gavant.La vue depuis le Balcon, Mercat de Santo Antoni, Las arenas (anciennes arènes?) de Barcelone et les petits gateaux fortement gavant.

La vue depuis le Balcon, Mercat de Santo Antoni, Las arenas (anciennes arènes?) de Barcelone et les petits gateaux fortement gavant.

C'est le lendemain de mon arrivée, le jour 1 (celui qu'on retiens-ou pas !) que je prends plus ample connaissance avec mon futur quartier.

Tout d'abord, les courses.

Ici, ça ne manque pas les rues, des boutiques y'en a tout le RDC. Mais alors, où faire ses courses?

Il y a les marchés alimentaires, qui se trouvent pour la plupart couvert dans des mignons hangars. Pour les produits frais (viandes, poissons, légumes, fruits), c'est parfait !

Il y a les supermarchés : Condis Supermercats, Mercadona, Lidl. J'avoue que j'ai une préférence pour Mercadona qui semble une véritable enseigne espagnole appréciée ici.

Il y a les bouig-bouig, pour avoir des produits basiques de dépannages, plutôt tenus par des personnes typées.

Puis il y a les autres, que je n'ai pas encore découvert.

Ceci dit, une fois fait, je me suis rendue compte d'une chose : il y a énormément de viandes...Il y a énormément de poissons....Et de pâtisseries que je ne connais pas...Ah ça ! Je vais me régaler ! D'ailleurs mon premier coup de coeur du rayon est les Polvoron. Des petits gateaux secs et friables mate-faim. Je veux gouter à tous ! Et y en a, semble-t-il, que pour Noël ! pour 3,95 €/kg !

Perruches et Bougainvilliers.
Perruches et Bougainvilliers.

Perruches et Bougainvilliers.

Bref, l'étape des courses, elle est passée. J'ai également l'opportunité d'habiter près du Parc Joan Miro. Donc le traverser, c'est révéler une véritable surprise : palmiers, bougainvilliers et....perruches ! Oui des perruches ! J'y croyais pas ! Voir des boules de plumes vertes avec leur cri aux teneurs exotiques. Bah oui ! s'en est ! Outre le fait de craindre une déjection, je me suis sentie comme dans une ville équatoriale ! Impressionnant !

Voilà, Rdv au prochain article mes cocos !

Commenter cet article