Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Among Other Trees

Un blog sur mon quotidien à l'étranger - My Blog on my daily life abroad

Canada : Vivons de rando et d'eau fraîche...

Publié le 24 Août 2015 par Bobbie in Canada, Rando, Activité, Bouffe, HangingOut

Joffree Lake, 3 heures de route, des montagnes plein la vue

Pour le bien-être de mes lecteurs anglophones, cet article sera traduit en Anglais en italique. D'autres photos seront ajoutés. Je précise qu'aucune n'est de moi...mon appareil photo fait l'école buissonnière.

For you my dear friend, if you want to read easily this article, please, look italic paragraph (not written yet).

Voici la fameuse randonnée Joffre Lake. Une rando que j'ai, par 3 fois, dû annuler auparavant pour des raisons diverses (la persévérance est un art)

En ce dimanche ensoleillé, dès 6 heures du mat', avec une mini-gueule de bois (voir l'article précédent), je rejoins Victor, l'organisateur le plus cool avec qui j'ai pu randonner les Lions il y a 3 semaines. Il est aussi mon covoiturage et mon interlocuteur pour la route.

3 heures de route, un muffin yaourt/myrtilles, un café et des montagnes éblouissantes plus tard, nous sommes au pied du sentier.

Note : Le Galileo fait des Muffins supra bon (et pas sucré comme ceux de Tim Hortons)

Mais en plus il expose un artiste à l'inspiration intéressante : Stan Matwychuk.

Passons.

Il ne nous faut que 2h30 pour accéder à la fin du sentier officiel. 2h30. C'est le temps que l'on a mis avec la big pause photo au second lac.

Le sentier ne fait que grimper mais il est suffisamment aménagé pour qu'un fauteuil roulant tout terrain roule jusqu'au second lac (bien sûr, sous réserve de bon freins et de bon bras).

Bon.

Prêt?

EVIDEMMENT que le lac était à couper le souffle! Une couleur d'un bleu plus cyan que le ciel. Une couleur que l'on ne retrouve que grâce à l'aquarelle et les poudres magiques de la peinture.

Mais l'apparence bien que charmante, vous le doutez bien, cache un truc qui pue...Bon en fait, un truc qui tue : la fraîcheur. (Quel doux euphémisme)

L'eau est glaciale. Pire que dans le film Titanic ou DiCaprio pousse juste un petit cri 'Merde c'est froid'. La température est si prenante que même en trempant le petit orteil tu pousses un cri de détresse.

En fait...Non.

Ton petit orteil agonise 5 secondes avant de se paralyser violemment, faisant monter des crampes jusqu'au mollet.

Bref. On fait mumuse sur un arbre mort, en évitant de tomber dans la flotte, puis on continue.

On the log, tada, tada tadadadam (sur la route, tada tada tadadadam)On the log, tada, tada tadadadam (sur la route, tada tada tadadadam)

On the log, tada, tada tadadadam (sur la route, tada tada tadadadam)

Le chemin devient un peu plus traître pour accéder au 3e Lac : des racines, des marches et des rochers

En fait, entre lacs, on fait encore mumuse devant une cascade, qui, entre parenthèse, ressemble à des marches ruisselantes pour un géant. Car oui, un torrent, pour un géant, c'est quelques gouttes d'eau après tout

Canada : Vivons de rando et d'eau fraîche...

Puis enfin, on arrive à ce 3e lac.

Epoustouflant.

Non seulement à cause de la couleur de l'eau mais aussi grâce au merveilleux contre-plongé sur le glacier (le premier que je vois en chair et en os...euh...en Glace et en neige?) duquel découlent multiples ruisseaux.

On s'arrête ici. Et là y'avait ceux qui font plouf (bien qu'ayant tenté, ma détermination a fondu (ehehehe) comme neige quand je suis arrivée aux genoux dans l'eau glaciale), ceux qui mangent, ou ceux celle qui bronzent bronze (ça en tant qu’huître accrochée sur un rocher, je suis la pro).

3rd Lake/ 3e Lac
3rd Lake/ 3e Lac
3rd Lake/ 3e Lac

3rd Lake/ 3e Lac

Après la logique veut qu'on redescende.

La rationalité par contre, elle ne conseille pas de descendre à pleine balle. Le retour se fait vite. Très vite. En un peu moins d'une heure exactement.

La raison? C'est plus simple de courir...et ça fait moins mal aux jambes. Et qu'est-ce que c'est efficace. J'ai le temps d'aller voir le premier lac, de trouver un endroit pour pisser, et de m'étirer...(ouais trouver un endroit pour ses besoins, c'est important...vous savez pas à quel point ça peut prendre du temps! (Hein Lola !))

Bref, premiers arrivés en bas...premier repartis. Bien que l'endroit soit magnifique, il y a du chemin pour rentrer...et je ne le vois pas étant donné que je me suis endormie comme une souche.

Je réalise à mon réveil, et Victor aussi, qu'il y a des embouteillages, dus à un accident sur la Sea-to-sky. Faut savoir que c'est la route parfaite pour tous ceux qui ont une bonne bagnole. Et aussi la route parfaite pour faire casquer l'assurance.

Bref. Quoi de mieux qu'une bière et un César (je me demande où était la vodka, probablement consommée par le jus de tomates à mes dépends) dans LE bar du coin avec des Oignons grillés (<3)?

Peut être voir un ours brun..certes rapidement, certes loin près du lit de la rivière. Certes je ne peux pas certifier à100% que s'en est un...mais laissez-moi cette illusion (parce qu'un chien de cette taille qui marche comme un ours, j'en ai pas encore vu)...

Finalement, le trafic est toujours autant congestionné...alors on patiente tranquillement...

Non je déconne.

Sérieusement c'était Techno party dans la jeep Cherokee de Victor 'Puts your hands up, puts your hands up'.

Voilà...J'ai finalement fait Joffre Lake...J'ai adoré! je me suis éclatée, et je remercie sincèrement Victor pour toute la gentillesse qu'il peut avoir !

Commenter cet article