Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Among Other Trees

Un blog sur mon quotidien à l'étranger - My Blog on my daily life abroad

Canada : A la recherche des sources thermales...

Publié le 28 Août 2015 par Bobbie in Canada

Vendredi, c'était la première fois que je prenais une journée entière rien que pour faire autre chose (au total : j'ai pris 3 jours de vacances ici : 1/2 journée pour mon anniv', 1/2 journée pour aller à Chiliwack, 1/2 journée pour aller à Vancouver Island, 1/2 journée pour aller à Okanagan, 1 journée pour randonnée hier).

Il était prévu qu'on fasse (Ana, Carrie, Shannon et moi), Garibaldi Lake. La fameuse rando de 30 k. Préparées jusqu'aux dents depuis une semaine à faire cette rando basée sur l'endurance, la météo a tout chamboulé.

Vendredi il a plu. Du genre rendre le sentier de rando en un bain de boue. Non pas que ça m'effraie, mais cela devient facilement dangereux, surtout quand on randonne dans les nuages. Et point de vue panorama, cela aurait été 30k pour rien. Fin bon, ce n'est pas non plus quelque chose qui m'effraie. C'est plus pour Shannon et Ana qui ont quelques difficultés pour ce genre de situation que nous nous sommes arrangées pour randonner ailleurs. Tant qu'on randonne, me dis-je, voir un lac aux eaux turquoises une troisième fois ou pas, ça me fait une belle jambe...J'étais plus excitée de marcher 30 k qu'autre chose.

Mais bon.

Nous nous sommes tournées vers Brandywine Falls et Sea to Sky train. Un sentier sympa, que tout fauteuil roulant peu affronté les roues dans le nez. Le paysage est sympa aussi. Et à cause de la pluie....il n' a personne sur le chemin (et aussi parce qu'il est 8h30 du matin peut-être).

J'apprends aussi la géologie du paysage qui explique pas mal de chose. Il s'agit de volcan et nous marchons donc sur des couches de lave. La végétation est plutôt éparse sur le socle. Beaucoup de mousses et des pins un peu plus maigrelets que d'usage. Quelques lacs se sont formés dans des cavités du socle. Troncs d'arbre mort et tutti quanti leurs donnent un aspect plutôt lugubre (comme une porte vers un monde terrifiant, vous imaginez?).

Sinon peu, mais vraiment peu d'élévation.

Nous arrivons aux cascades qui sont, ma foi, les plus belles que j'ai vu jusqu'ici. Elles chutent d'un éboulement de la couche de lave et s'écoule entre des falaises acérés jusqu'à un lac plus paisible à 1 ou 2 k d'ici.

Le dilemne est : il est 9h30 du matin, nous sommes déjà au point de fin.

BRandywine Falls

BRandywine Falls

Mais l'aventure commence ici (du moins la courte). Je savais par un site merdique (vraiment, je le déconseille) qu'il y avait des sources d'eaux chaudes quelque part dans le parc où nous étions. Et nous étions là...au bout du chemin...des barrières pour empêcher les abrutis de tomber s'ils se rapprochent de la falaise (c'est pas comme au pic des Lions, où il ne faut vraiment pas être un abruti!) et Ô, tiens, il y a un sentier qui part si on contourne un peu les barrières ! Un sentier sans gravier, sans indications. Juste un sentier dessiné par les passages d'autres randonneurs frustrés.

Et peut-être que cela conduit jusqu'aux sources?

Après avoir convaincu Shannon et Ana de le suivre tant qu'il était 'safe' et visible (alors que le chemin en lui même suit les bords de la falaise et disparait de temps à autres), nous nous élançons dessus.

Au début, c'est cool, il y a pas trop de dangers (sauf celui de glisser et tomber dans le 'vide') puis c'est toujours cool quand il y a du scrambling qui commence (du moins pour moi et Carrie, je ne sais pas si Shannon et Ana nous ont pas suivi plus parce que nous étions confiantes et passées les premières) et alors c'est totalement l'extase quand une corde nous invite à descendre un petit éboulement de gros cailloux avec 90% de pente.

Pfiouh j'aime devenir crado ! Mon short a pris cher, mon pull aussi. Et après...ooooh...zut...on retombe sur le chemin en gravier. Zut. Faux espoirs.

Coûte que coûte, je suis un autre chemin qui bifurque légèrement avant de retrouver le sentier, traverse des broussailles qui achèvent de tâcher mon pantalon (et c'est pas fini) pour me retrouver face à une alcôve faite de racines pouvant potentiellement servir de maison pour nounours...Flippant un peu, je l'avoue, je scrute les alentours et invite les filles à me suivre (non pas pour qu'elles se fassent bouffer, mais un groupe face à un ours, fait plus de poids qu'une crevette, aussi géante soit-elle). Une fois sous le couvert de la forêt, sans sentier du tout, le but c'est de descendre le vallon en suivant la creek (ruisseau à sec fait de cailloux). Un moment donné, quand ce n'est plus du tout confortable pour les non habitués, nous nous séparons. Carrie et moi continuons de descendre en se cassant la margoulette par 3 fois au moins, marchant tantôt sur la creek sêche tantôt se frayant un passage dans broussailles, racines, et branches à la fois. Des signes de passages humains : bouteilles, cannettes, nous donnent l'envie de continuer jusqu'au bout...mais au final...pas de source d'eaux chaudes, nous sommes parties depuis 1/4 d'heures déjà, sans GPS, Sans marquer le chemin, mieux vaut rebrousser le chemin.

Voilà. Trouver les hots springs : avortement.

Nous revenons prêt du début du sentier où un pont traverse la faille dans laquelle un torrent s'est engouffré. C'est la place idéal pour le saut à l'élastique (Bungee Jumping) et d'ailleurs, cela s'enchaine depuis le pont. Nous observons hilare, la manière dont les gens sautent pour finalement regagner la voiture.

D'ici nous planifions de trouver plus d'info sur les hots springs de Brandywine creek, puis nous filons en voiture les chercher d'après l'unique point de coordonnées GPS disponible.

Mauvaise pioche (par deux fois). Rien. Si ce n'est Brandywine river.

Bungee Jumping...Mais comment ont-ils fait pour couper la cime de l'arbre?Bungee Jumping...Mais comment ont-ils fait pour couper la cime de l'arbre?

Bungee Jumping...Mais comment ont-ils fait pour couper la cime de l'arbre?

Nous filons finalement à Whistler pour y jeter un coup d'oeil (du moins Ana et moi). Whistler a accueilli quelques épreuves des JO. Mais tout est transformé en été. Les pistes de ski de fond forment une sympathique marche autour de Lost Lake (encore un lac à eaux limpides) sur laquelle grenouilles (oui oui), cyclistes, joggeurs et marcheurs se croisent.

Nous faisons un tour dans Whistler village qui, si je dois comparer avec Serre Chevalier (site des JO français), a moins d'attrait aussi bien pour le cachet des immeubles que pour les boutiques s'y nichant. Je préfère, de loin, les chalets de Savoie, les restaurants appelant la tartiflette et l'odeur de sueur humide des skieurs après une session que la place un peu chic de Whistler.

Ceci dit, un aspect assez indéniable est l'aire de Cross Ski qui sert pour les fous de Vélos de montagne. Ils prennent le télésiège, (le vélo sur un télésiège adapté) et descendent la montagne à pleine balle, faisant quelques sauts, ici et là et des virages entre les monticules de sauts. Il y a de tout : homme costaud, homme cornichons, enfants (bon sang!), femmes costaudes, femmes soignées...impressionnant à quel point Whistler rassemble les passionnés (surtout pour payer un forfait de 70 $ la journée à toujours descendre le même versant...un peu comme si vous faisiez la même piste bleue toute la journée...)

Finalement nous retournons à la voiture, et je profite une dernière fois de la Sea To sky road en regardant les Montagnes qui pleurent (vraiment) et la mer dégagée avec quelques rayons de soleil...Dernière fois pour moi que je fais cette route.

Whistler : Autour de l'eau, des crapaux miniatures et des pistes de vélosWhistler : Autour de l'eau, des crapaux miniatures et des pistes de vélosWhistler : Autour de l'eau, des crapaux miniatures et des pistes de vélos

Whistler : Autour de l'eau, des crapaux miniatures et des pistes de vélos

Commenter cet article