Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Among Other Trees

Un blog sur mon quotidien à l'étranger - My Blog on my daily life abroad

Canada : Girls, just want to have fu-un !

Publié le 20 Avril 2015 par Bobbie

Dimanche !

Retour à Coquitlam (lieu de ma première rando) pour une toute simple rando (8 km, 100 m d'élévation), j'ai nommé : Woodland trail !

Cette fois-ci, j'y vais avec 3 filles de mon bureau : 2 en PhD, une en Master...qui sont 2 brésiliennes et une canadienne toutes les 3 sympathiques !

Shannon (la canadienne) est l'organisatrice de la rando. Elle reprend doucement cette activité après 2 ans de pause si j'ai bien compris. Ce qui lui permet :

- de se préparer pour les randos de fin de saison un peu plus coriace.

- De se libérer la tête de sa thèse.

Toujours est-il, même si l'excitation du défi ne peux pas trop coller à ce genre de rando, partager quelques km sous le soleil à rigoler comme des filles, c'est vachement agréable. Surtout que nous prenons notre temps. Le but n'est pas d'aller vite mais de profiter.

En fait, après Stawanus Chief, me retaper un effort le lendemain, c'était quand même un défi. Pour mes cuisses et mes mollets. Le chemin, même s'il n'est pas difficile selon le site, a quand même des parties assez coriaces du type 'grimper' une pente raide (plus de 45°, peut-être?). Ceci dit, à chacun de ses efforts, la carotte était présente : une chute d'eau, ou un roc chauffé par le soleil offrant une vue timide sur les montagnes voisines.

Je tiens à remarquer que les chutes d'eau sont belles, attirantes pour plonger dedans...Mais en cette période de l'année, ce n'est pas tentant du tout.

Il fait un froid de canards dès qu'on s'approche de la cascade (genre on fait de la buée avec notre souffle). Un rayon de soleil est le bienvenue (voire photo quand je la mettrais en ligne), mais n'est pas suffisamment fort pour vous garder de la chair de poule.

Anna et Woodland WaterFall // SawBlade Fall // Moi, Anna et Caterina à Woodland Fall
Anna et Woodland WaterFall // SawBlade Fall // Moi, Anna et Caterina à Woodland Fall
Anna et Woodland WaterFall // SawBlade Fall // Moi, Anna et Caterina à Woodland Fall

Anna et Woodland WaterFall // SawBlade Fall // Moi, Anna et Caterina à Woodland Fall

C'est une occasion de parler de tout et de rien....et je vais vous partager 2 sujets qui ont tenu facilement une demi heure :

Les choses bizarres que l'on a déjà mangé

Comment il est facile de survivre quand on se perd dans la forêt amazonienne.

Le premier consistait à évoquer toutes les choses bizarres que nous avions déjà mangé. Évidemment, Française que je suis, j'en ai un paquet ! Escargot, grenouille, insectes, trippes, andouillettes, andouilles, boudin rouge, et j'en passe.

Mais Shannon nous dévoile qu'à tous ses voyages, elle s'était aussi autorisée un plat spécial du pays (baleine, requin mariné).

Pour finir, c'est Caterina qui explose en originalité. Même si elle est adepte de la grenouille aussi, elle expose sans aucune honte ses envies de découvrir diverses viandes y compris du Chien tant que la viande était produite de manière 'durable'. Dans le sens, l'animal a bien vécu et n'a pas souffert sa mort, que c'est légal et bien géré. Et je ne peux qu'approuver, parce que je pense pareil.

Anna participe moins, elle est quasi végétarienne donc pour elle, ces trucs, c'est pas son genre.

Dans le deuxième sujet en revanche, elle a tenu un rôle important. Moi et Shannon avions le même point de vue. Si nous allons dans un pays exotique tel que le Brésil, nous aons toutes les chances de toucher, manger, se faire mordre ou piquer par un truc toxique ou dangereux. Bref, niveau survie, on serait tellement pas au point que notre durée dans la forêt serait même pas 2 jours. Par contre Anna nous apprend comme si c'était banal que nombreuses personnes partaient dans la forêt sans aliment car de toute façon pas mal de chose pouvait être mangé dans la forêt.

Normal.

Et puis qu'elle avait des potes qui s'étaient perdus dans la forêt pendant 2 jours et qui avaient survécu sans la moindre égratignure.

Normal.

J'en suis resté agréablement effrayée (paradoxal n'est-ce pas?).

Après cela un peu dérivé sur le sujet que les brésiliens n'apportaient pas à manger sur les plages car cela était comme se considérer d'une classe sociale pauvre (même si c'était vraiment le cas). Non ils n'obtiennent pas leur picnic du cocotier sur les plages. Ils l'achètent sur tous les stands que tu peux trouver au bord de l'eau. C'est plus huppé.

Huppé...lol. J'imagine ce mode de vie appliqué à la société française et ne peux m'empêcher de rire. C'est pas acheter un magnum à moitié fondu au mec qui hurle " ILS SONT CHAUDS MES BEIGNETS ! CHAAAAAAAUD CACAOOOOOOO" que notre rang social va être mieux vu par les autres baigneurs!

Yah des gens qui ont quand même un métier shelou !

Yah des gens qui ont quand même un métier shelou !

Commenter cet article